Entre dés et dentelles : divertissement et armée en Nouvelle-France au 18e siècle

Par Michel Thévenin et Joseph Gagné

Entre jeux de cartes et jeux de dés, cette conférence présente les divertissements qui égayaient la vie des militaires en Nouvelle-France.
Date 2019-08-04T00:00:00
Tarifs
  • FNF : Pré-vente - 10$
  • FNF - Régulier - 12$
  • FNF - 12 ans et moins - 0$
  • Conférence - Abonnés - 0$
Autres informations Lieux : Auditorium Roland-Arpin

Dans son célèbre Candide, publié en 1759, Voltaire présentait la guerre de manière sarcastique comme une succession de « boucheries héroïques », une sorte de « jeu guerrier » entre nobles. La vie du soldat est pour sa part décrite comme étant particulièrement difficile, conditionnée par une discipline de fer.

Si la guerre au 18e siècle n’était pas le « jeu » décrit par le philosophe, tout n’était pour autant pas que misère, sang et poussière dans l’existence des militaires. Les écrits des officiers français venus combattre en Nouvelle-France regorgent d’anecdotes évoquant la forte présence du jeu et du divertissement dans les camps militaires.

Nous proposons dans cette conférence de faire le point sur ces divertissements qui pouvaient égayer la vie militaire en Nouvelle-France au 18e siècle. Qu’il s’agisse d’officiers raffinés ou de simples soldats, chacun pouvait se laisser tenter par des jeux de dés, de cartes… Ces pratiques n’étaient toutefois pas toujours bien acceptées par les autorités, qu’elles soient militaires, coloniales, ou même royales.

Programmation complète des Fêtes de la Nouvelle-France TD