Le monnayage en Nouvelle-France

Par Yvon Marquis et Jacques St-Arnaud

Du troc aux monnaies, le moyennage en Nouvelle-France prenait diverses formes.
Date 2019-08-01T00:00:00
Tarifs
  • FNF : Pré-vente - 10$
  • FNF - Régulier - 12$
  • FNF - 12 ans et moins - 0$
  • Conférence - Abonnés - 0$
Autres informations Lieux : Auditorium Roland-Arpin

Peu importe l’époque ou l’endroit sur la planète, le monnayage est omniprésent et il peut se présenter sous plusieurs formes différentes. Ici, en Nouvelle-France, le monnayage va du troc aux monnaies régulières, en passant par la Monnaie de carte. Même si Cartier et Champlain avaient des pièces de monnaie dans leur gousset lorsqu’ils sont venus en Canada, ces pièces n’avaient ici aucune valeur, car au début de la colonie, le « troc », principalement basé sur les peaux d’animaux sauvages, était la forme de monnayage.

Au fil du développement et du peuplement, les monnaies régulières ont fait leur apparition. Mais aussitôt arrivées par bateau, elles repartaient souvent sur le même navire en raison des achats faits par les habitants locaux. Et pendant de longs mois, il n’y avait pas de bateaux qui circulaient sur le fleuve, créant ainsi une pénurie de numéraires. C’est l’une des raisons qui forcèrent l’Intendant Desmeules à produire la fameuse « Monnaie de carte ».

Et il y avait non seulement les monnaies venant de la France, mais également les monnaies d’autres pays européens ou sud-américains, des pièces qui avaient des valeurs différentes. Il fallait donc trouver une ou des solutions.

Venez en apprendre plus sur ce sujet fascinant.

Programmation complète des Fêtes de la Nouvelle-France TD